Un nouveau conseil d’administration

Saint-Jean-Cap-Ferrat, le 17 octobre 2019 – L’association Les Grandes Tables du Monde vient d’élire son nouveau conseil d’administration lors de son 65e congrès. Lundi matin, les 181 membres de l’association – dont 83 maisons réunies sur la Riviera – étaient appelés à voter pour désigner leurs nouveaux représentants. La procédure de vote a conclu une matinée d’échanges, pendant lesquels les 12 candidats ont pu exprimer leurs ambitions pour le futur de l’association.

Les 122 membres inscrits sur la liste de vote (au final 121 votants dont 19 bulletins nuls) ont nommés 11 administrateurs : Sylvie Buhagiar, Hélène Clément, Mauro Colagreco, Sang-Hoon Degeimbre, Laurent Gardinier, Heiner Finkbeiner, Marc Haeberlin, Antonio Santini, David Sinapian, André Terrail et Maryse Trama.

De gauche à droite : André Terrail, Hélène Clément, Antonio Santini, Heiner Finkbeiner, Marc Haeberlin, Laurent Gardinier, Mauro Colagreco, Sang-Hoon Degeimbre, Maryse Trama, David Sinapian, Sylvie Buhagiar ©Kris Maccotta

Après la réunion du tout premier conseil, David Sinapian a été réélu dans ses fonctions de président pour 5 ans. Pour ce dernier, le conseil représente une communauté vivante de talents répartis aux quatre coins du monde. Pour preuve les professions de foi de chacun des administrateurs élus qui résument à elles seules la diversité des parcours, des nationalités, des visions, des générations.  En voici quelques extraits :

André Terrail – Restaurateur La Tour d’Argent – Paris, FRANCE
« Nous sommes tous au service d’une association, de quelque chose qui nous dépasse, qu’on transmettra. De ces valeurs, que nous connaissons tous, le partage, l’amitié, la transmission, c’est le rôle du Conseil de les faire vivre et de les transmettre. »

Hélène Clément – Propriétaire du restaurant Le Grand Hôtel du Lion d’Or – Romorantin-Lanthenay, FRANCE
« Il faut que nous nous posions les bonnes questions sur l’avenir de nos métiers de restaurateurs, de chefs, et de gestionnaires, mais aussi sur les nouveaux formats de restaurants, l’attente des clients, les savoir-faire et la transmission des savoir-faire. »

Antonio Santini – Propriétaire du restaurant Dal Pescatore Santini – Canneto sull’Oglio, ITALIE
« La gastronomie doit affronter deux challenges essentiels pour pouvoir regarder sereinement le futur : d’abord la nature, la naturalité, le respect des produits, et bien sûr la transmission de nos métiers, fondamentale ! » 

Heiner Finkbeiner – Propriétaire du restaurant Schwarzwaldstube, Hotel Traube Tonbach – Baiersbronn, ALLEMAGNE
« Depuis plus de 18 ans, j’accompagne Les Grandes Tables du Monde avec beaucoup d’engagement en tant que membre du bureau. Je me sens appelé, soutenu par mes collègues allemands et autrichiens à continuer. Non seulement en tant que représentant de ces régions mais surtout pour l’intérêt de notre association. Si elle se porte bien, la gastronomie se porte bien aussi. » 

Marc Haeberlin – Chef propriétaire Auberge de L’ill – Illhaeusern, FRANCE
« L’association a évolué, depuis le temps où je la gérais en bon père de famille. Aujourd’hui elle rayonne au niveau mondial grâce à l’équipe de David.  Si je tiens à rester au sein du bureau c’est pour représenter l’histoire, car j’ai des liens historiques avec cette association et je tiens absolument à faire rayonner l’amitié entre nous, celle qui est au fondement de notre association. »

Laurent Gardinier – Propriétaire des restaurants Le Parc – Domaine Les Crayères – Reims, FRANCE / Le Taillevent – Paris, FRANCE
« Ce qui m’anime ici, c’est surtout la passion de restaurateur, la passion de la cuisine. Car j’ai compris qu’elle dépassait le simple acte de cuisiner, et qu’elle était au cœur de problématiques extrêmement importantes. Je pense qu’il est nécessaire de pouvoir vous écouter, et en même temps de comprendre que cette cuisine évolue et qu’il nous faut faire preuve d’ouverture. »

Mauro Colagreco – Chef propriétaire du restaurant Mirazur – Menton, FRANCE
« Notre association a un rôle à jouer dans les défis qui attendent le monde de la gastronomie. Celui-ci avance globalement à grande vitesse, il nous faut penser les challenges liés aux nouvelles approchent du luxe. Nous n’avions pas les mêmes hier, qu’aujourd’hui, nous n’aurons pas les mêmes demain. »

David Sinapian ©Kris Maccotta

Sang-Hoon Degeimbre – Chef propriétaire du restaurant L’air du temps – Liernu, BELGIQUE
« Le travail de restaurateur est à faire au quotidien. L’exemple est à faire au quotidien dans nos maisons et dans la passion qu’on y met. Je parle toujours de trois cercles dans mon restaurant : notre jardin d’abord, nos producteurs ensuite, et l’envie surtout. L’envie de travailler avec des personnes formidables partout dans le monde. Et cette envie-là, c’est aussi une manière de bannir les frontières, car des frontières je n’en veux pas. »

Maryse Trama – Propriétaire du restaurant Michel Trama – Puymirol, FRANCE
« Voici déjà 20 ans que j’ai le privilège d’œuvrer au bureau des Grandes Tables du Monde. Mon seul but a toujours été d’être à votre écoute afin de défendre au mieux vos demandes, vos idées, vos objections. Ces années passées à vos côtés m’ont fait rencontrer des femmes et des hommes formidables qui représentent si bien notre profession. Nous devons tous et toutes être solidaires pour donner à notre association le rayonnement qu’elle mérite. »

David Sinapian – Propriétaire des restaurants La Maison Pic – Valence, FRANCE / Anne-Sophie Pic au Beau Rivage Palace – Lausanne, SUISSE
« Je voudrais que chacun puisse puiser dans Les Grandes Tables du Monde l’énergie et l’enthousiasme pour pouvoir faire le métier de restaurateur face à un environnement en pleine mutation. Je voudrais que vous puissiez ici retrouver vos pairs et échanger car ce sont ces échangent qui nourrissent et donnent des ailes. »

 Sylvie Buhagiar – Administratrice du restaurant Lasserre – Paris, FRANCE
« Le Conseil a besoin de membres qui se complètent par leur expérience et leur formation mais qui partagent la même passion et le même engagement. »

Ces élections démontrent ainsi l’envie des membres de soutenir un projet collectif et une vision tournée vers l’avenir. Pour le président, de grands chantiers attendent le Conseil d’Administration, au centre desquels se trouve bien sûr la promotion de ses membres. Mais l’association – dont les deux vice-présidents, le trésorier, le secrétaire général, les délégués pour la France et l’étranger, seront nommés le 26 novembre prochain – ne compte pas non plus tourner le dos aux challenges, nombreux, qui attendent le secteur.

Développement durable, management respectueux, inclusion, formation, transmission etc. feront donc l’objet d’échanges et réflexions entre pairs et avec le grand public, pour confirmer que l’association est synonyme de tradition, oui, mais surtout de progrès et de modernité !

error: