Hommage à Joël Robuchon

                    Le geste sûr, la rigueur, la technique. Voici les traits qui caractérisent la cuisine de Joël Robuchon, disparu le 6 août à 73 ans.

Son apport est énorme tant il su préciser, améliorer, redéfinir la grande cuisine classique française. Arrivant juste après la libération du mouvement de la Nouvelle Cuisine, Joël Robuchon propose sa vision d’une haute cuisine française qu’on pourrait qualifier de néo-classique. Il apporte un soin méticuleux au choix des produits, il pousse la technique très loin dans la précision tant dans la cuisson que dans le dressage. Il s’inspire tour à tour d’une cuisine française classique comme dans son Lièvre à la Royale du Sénateur Couteaux, ou d’une cuisine plus terrienne qui fait intervenir des produits plus rustiques et peu usités dans la gastronomie française d’alors avec par exemple la ventrèche de Cochon, le chou-fleur associé à la gelée de caviar ou le merlan Colbert.

Victorieux de très nombreuses récompenses culinaires, titulaire du titre de Meilleur Ouvrier de France, Cuisinier du Siècle pour Gault Millau, il a connu la consécration des 3 étoiles en 1984 au Jamin, rue de Longchamp à Paris. Il transportera ce restaurant ensuite au 59 avenue Raymond Poincaré avant de prendre sa retraite en 1996.

Quelques années plus tard, il reviendra avec un restaurant gastronomique à Macao au Lisboa Hotel, puis il créera son concept « L’Atelier » une formidable réussite qui essaimera à travers le monde, proposant aux gourmets du monde entier une cuisine française précise mais enjouée, mâtinée d’influences japonaises et espagnoles.

Joël Robuchon aura profondément marqué de son talent et de son influence la cuisine française.

David Sinapian, président, et les membres du conseil d’administration s’associent à la peine de ses proches et de ses nombreux collaborateurs.

error: